“Nox le livide”

Dans ce lieu crépusculaire du Toleure, aux derniers rayons du soleil et après quatre heures d’incantations, est enfin apparu «Nox le livide» gargouille à la gueule cassée.
Pauvre fou… rentre chez toi! m’a-t-il dit d’un ton sec.
C’est vrai que je ne savais pas vraiment à qui j’avais affaire… j’étais crevé.

Rivière le Toleure, Saubraz, Vaud, Suisse.
25 août 2020